66% des Français se disent plus sensibles à la protection de leurs données personnelles

RGPD : quel bilan 6 mois après son entrée en application ?

66% des Français se disent plus sensibles à la protection de leurs données personnelles selon un bilan de la CNIL, 6 mois après l’application du RGPD. Crédit photo © Stephane de Sakutin / AFP

66% des Français se disent plus sensibles à la protection de leurs données personnelles selon un bilan de la CNIL, 6 mois après l’application du RGPD. Crédit photo © Stephane de Sakutin / AFP

6 mois après l’entrée en application du RGPD, la CNIL établit un bilan visant à la fois les professionnels et les particuliers. À la question : les Français sont-ils plus sensibles à la protection des données ? Le bilan répond par la positive avec notamment la désignation d’un délégué à la protection des données (DPO) par 32 000 organismes contre 5 000 CIL (correspondants informatique et libertés) avant le RGPD. Une nette prise de conscience et une sensibilisation toujours plus accrue des particuliers. La CNIL comptabilise ainsi 9 700 plaintes individuelles ou collectives, soit 34% de plus qu’en  2017 sur la même période.

On compte également 225 enquêtes ouvertes depuis l’entrée en vigueur du règlement le 25 mai 2018. Les autorités européennes se félicitent ainsi d’avoir donné naissance à une «norme qui est en passe de devenir universelle» et de voir l’action des particuliers prendre une dimension collective.

À noter : la CNIL a saisi les plaintes collectives de trois organismes: Quadrature du Net (concernant Google, Amazon, Facebook, LinkedIn et Apple, pour un total de 45 000 personnes concernées), l’association NOYB (Google) et l’ONG anglaise Privacy International (plaintes concernant 7 entreprises procédant à de la collecte à grande échelle de données en ligne).

 (Source : CNIL)