Apple et maintenant Cisco demandent une version américaine du RGPD

Alors que l’administration de Trump parle depuis plusieurs mois d’une proposition similaire au RGPD sans réussir à aboutir à un projet concluant, certaines têtes de file de l’industrie numérique américaine prennent des initiatives pour insister sur l’urgence de réguler l’utilisation des données personnelles.

Tim Cook et Mark Chandler de Cisco réclament un RGPD à l’américaine. Photo : Tim Cook. [Kevork Djansezian / Getty Images/AFP/Archives]

Tim Cook et Mark Chandler de Cisco réclament un RGPD à l’américaine. Photo : Tim Cook. [Kevork Djansezian / Getty Images/AFP/Archives]

C’est le cas d’Apple qui a prouvé à plusieurs reprises son engagement dans ce combat. Dans une tribune publiée sur le Time en date du 16 janvier, Tim Cook réclamait au Congrès américain d'adopter une loi fédérale exhaustive sur la protection de la vie privée. Dans son viseur récemment : les abus de confiance initiés par Facebook et Google pour récolter des données sur leurs applications, conduisant Apple à bloquer leurs certificats d’entreprises en guise de représailles.

C’est désormais au tour de Mark Chandler, directeur juridique et vice-président de Cisco, de faire entendre sa voix via le Financial Times en déclarant :

Nous pensons que le GDPR a bien fonctionné et que, à quelques différences près, c'est ce qui devrait également être introduit aux États-Unis.

L’article du Financial Times mentionne cependant les réticences de nombreux dirigeants d’entreprises tech qui exhortent les législateurs à ne pas utiliser le modèle européenne au sens strict, craignant des sanctions trop élevées.

Reste à savoir qui gagnera ce bras de fer et quelle proposition pourra ressortir d’une modélisation par l’administration américaine du RGPD ?