Et si le prochain débat sur l’utilisation des données personnelles avait lieu… dans les airs ?

D’après cet intéressant article du Wall Street Journal, les compagnies aériennes disposeront bientôt d’importants moyens pour collecter et exploiter les données personnelles de leurs passagers :

La cabine d’avion est sur le point de devenir intelligente, ce qui augmentera les attentes des passagers et les inquiétudes autour de la vie privée. Les technologies que les constructeurs sont en train de finaliser faciliteront la vie des passagers et informeront les compagnies sur les habitudes de ces derniers. Leur lancement est prévu dans environ deux ans. (…)

À l’avenir, les passagers pourront entrer dans un avion et voir un écran leur souhaiter personnellement la bienvenue. Ils prendront leur place et verront leur nom sur un écran de divertissement, pré-chargé avec leurs préférences de siège, d’éclairage, de température, de parfum et de contenu, ou peut-être à l’endroit où ils ont interrompu un film à l’occasion d’un transfert. Leur boisson préférée avant le décollage pourrait les attendre. Des capteurs intégrés aux sièges mesurent la température du corps et ajustent la ventilation.

Une expérience de vol personnalisée…

Du reste, la révolution a déjà commencé : selon son chief technical officer (CTO), Panasonic installe d’ores-et-déjà des caméras sur certains systèmes de divertissement en vol. Les usages prévus ? la vidéo-conférence bien sûr, mais aussi comme miroir, ou encore… pour surveiller la santé des patients.

”Dès que nous connectons le siège au passager, c’est au passager de choisir si le siège sera intelligent ou pas“, dit Thierry Kanengieser, vice-président de l’intérieur de cabine chez Stelia Aerospace, un fabricant de sièges et d’autres équipements. “Il peut très bien vouloir que personne ne sache s’il dort ou pas.”

… Ultra-consommatrice en données personnelles !

Même avec la promesse de recueillir le consentement des passagers, de telles innovations posent de sérieux problèmes en matière de protection de la vie privée : sous quelles conditions ces données seront-elles échangées entre les agences de voyage, les compagnies, les constructeurs et les fournisseurs de services ? comment offrir une information loyale aux passagers ? comment les plus sensibles de ces informations seront-elles sécurisées ? et surtout, comment s’assurer que les finalités de traitement affichées seront bien respectées ?

Une chose est sûre : dans un contexte de généralisation des lois de protection de la vie privée, constructeurs et compagnies risquent d’avoir du pain sur la planche en matière de conformité…

(Source : The Wall Street Journal)