Record de violations de données au premier semestre 2019

Selon l’étude QuickView Data Breach Report, tous les records de violations de données sont en passe d’être battus en 2019.

Plus de 50 % d’augmentation des incidents d’une année sur l’autre

En seulement six mois, pas moins de 3 813 incidents ont été signalés publiquement, pour une hausse de 54% par rapport à l’année dernière à la même époque. Le nombre d’enregistrements impactés a lui bondi de 52%, avec 4,1 milliards de données. Et pour cause : le premier trimestre de 2019 a été le témoin de trois des plus grosses fuites de données de tous les temps.

 
La répartition entre les principales entités victimes de violation de données (QuickView Data Breach Report)

La répartition entre les principales entités victimes de violation de données
(QuickView Data Breach Report)

 

Les entreprises ne sont plus les seules victimes

Au plan statistique, la combinaison “adresse e-mail + mot de passe” continue d’attirer toutes les convoitises, représentant entre 65 et 70% des violations, tandis que les entreprises restent la cible privilégiée des pirates (67%), malgré une augmentation des cas concernant le secteur médical (14%) et les administrations (12%).

L’entrée en vigueur du RGPD, avec ses obligations de reporting en cas de violation de données personnelles, n’est certainement pas étrangère à cette augmentation des fuites publiées. Mais, effet de loupe ou pas, la réalité est là : les données personnelles sont plus ciblées que jamais, et la sécurisation des systèmes qui les supportent doit devenir une priorité pour toutes les organisations, privées comme publiques et petites comme grandes…

(Source : ThreatPost)